Monster Hunter World est le premier Monster Hunter ever auquel j'ai pas *envie* de jouer

  ·  Yamakyu ·  Jeu vidéo, Monster Hunter, MH, ALERTE GROS PAVÉ ·  0 commentaires

(on dirait un titre de light novel ha ha)

(comme presque tout mes titres d’articles en vrai ceci dit)

Depuis ma découverte de la licence avec l’opus Monster Hunter Tri, sur Wii, j’ai toujours été ultra hype pour jouer à d’autres épisodes. Mais Monster Hunter World est le premier Monster Hunter qui -en tant que joueur- me laisse vaguement indifférent. Et pendant un temps j’étais vraiment pas ultra en paix avec ça.

Il suffit de voir le succès que le jeu a, auprès des fans de Monster Hunter d'une part, mais surtout auprès des gens pour qui c'est le premier Monster Hunter. Quand tu vois à quel point MH World marche auprès du grand public, t'en oublies tout de suite qu'originellement -en dehors du Japon- Monster Hunter c'est une saga de niche (et encore, si c'était pas que j'avais la flemme de documenter ce post ça me botterai de savoir si au Japon c'est pas aussi une niche (une grosse niche, mais une niche quand même, maybe)).


Obligatory image générique de Monster Hunter World

Mais aujourd'hui Monster Hunter World c'est un succès qu'on peut pas nier (which is great). Avec ses nombreuses améliorations de qualité de vie, ses superbes visuels et son côté "environnements ouverts dans une nature sauvage vivante" très poussé, Monster Hunter World semble avoir réussi à atteindre un public que les précédents Monster Hunter.... n'ont peut-être jamais essayé d'atteindre, en fait.

Ce que je veux dire, c'est que Monster Hunter World est un jeu résolument moderne. En plein de points. Et ça en fait un jeu différent de tout les Monster Hunter précédents. C'est tout bête hein, mais cette somme de nouveaux éléments/ajustements/modifications dans MH World (par rapport aux MH “classiques”, c’est à dire, tous les autres) en fait finalement un jeu nouveau. MH World c'est toujours un Monster Hunter par essence : tu chasses des monstres, pour en faire de l'équipement qui pèse plusieurs fois le poids de ton perso, pour pouvoir chasser des monstres plus gros, pour pouvoir faire encore plus d'armes et d'armures, repeat for infinite équipement.
Mais Monster Hunter World, je dirais que c'est une réinterprétation de cette formule. C'est une expérience autre. C'est une distinction suffisamment nette pour qu'on le qualifie de moderne, par rapport aux classiques. Et je m'interroge sincèrement si Capcom essayait réellement de faire de Monster Hunter une licence grand public jusque là, étant donné qu'on est resté sur la formule classique depuis...2004.

Perso, comme un certain nombre de joueurs, j'ai découvert Monster Hunter avec Monster Hunter Tri sur Wii. J'étais vraiment nul au jeu, je me faisais déboiter par le Grand Jaggi au début et j'ai mis 150 ans à percuter qu'on est pas obligé d'attendre qu'un monstre soit spécifiquement dans son animation de fuite en boitant pour le capturer. Bref, j'étais nul, j'ai git gud, et c'est devenu super comme expérience. J'avais beau ne pas pouvoir jouer en ligne (RIP Deviljho et Alatreon), j'ai quand même 170+h sur MH3 avec seulement le solo, je vivais ma meilleure vie, c'était cool. Grand Jaggi forever in my heart.


Entres autres choses, ce post va être plein d’anglicismes et de termes anglais. Deal with it :>

J'avais kiffé MH3 au point que tous les Monster Hunter dont j'ai entendu parler après MH3 (exception faite de MH World, du coup) m'ont fait extrêmement envie. J'ai voulu jouer à MH3 Ultimate sur WiiU parce qu'une version enhanced de MH3 (qui m'avait fort fort plu), bon, ça s’annonçait très hype. J'ai voulu me mettre à Monster Hunter Frontier G en voyant qu'on pouvait utiliser des tonfa comme arme (c’est comme si on pouvait punch les monstres to death). J'ai voulu une 3DS pour jouer à MH4 (avec le 2e stick™ mdr), qui apportait pour la première fois de la verticalité dans le gameplay, et une arme pour aller avec cette nouvelle feature : l'insectoglaive. J'ai voulu jouer à MH4U, qui était une version enhanced de MH4, avec encore une nouvelle arme, la volto-hache. J'ai voulu jouer à MH Generations (= MH X (cross) au Japon), qui apportait les arts de chasse et les styles de chasse, pour nuancer le gameplay. Et j'ai voulu jouer à MH Generation Ultimate (= MH XX (double cross) au Japon) pour son contenu massif, et ses nouveaux arts et styles de chasses (+ il est sur Switch (très important)). D'ailleurs je l'ai acheté et je vis ma meilleure vie.

Par contre Monster Hunter World, j'étais ultra hypé quand il a été annoncé et qu'on en a vu les premières images, vidéos de gameplay, etc (boy ce que ce jeu est beau ptain). Puis le jeu est sorti, et après en avoir vu quelques vidéos j'ai assez vite perdue l'envie d'y jouer.
J'adore mater des gens y jouer, le jeu à d'innombrables nouvelles features/améliorations ultra coolos, les environnements (interactifs ou non) sont assez impressionnants, ce qui fait de MHW un vrai plaisir pour les yeux. Y’a un côté "spectacle" très notable dans MH World, et qui était (existant mais) assez moindre dans les précédents opus. Mais MH World c'est le premier Monster Hunter ever auquel j'ai pas envie de jouer, moi même.

Alors attention. Je dis ça en étant parfaitement conscient que si vous me le mettez dans les mains je vais kiffer de ouf et m'investir à fond dedans et ça va être le feu. Y’a un total de zéro doute là-dessus. C'est juste que MH World semble chercher à offrir une expérience de jeu qui match moins celle que je recherche (même si ultimately l'expérience que MH World propose est sans aucun doute très bonne). C'est une évolution qui dérive un peu de ce qui m'attire dans Monster Hunter si on veut. Et pendant très longtemps ça m'a confusé de ouf. Parce que depuis mon premier contact avec la saga (MH3 sur Wii), Monster Hunter ça m'a toujours mis des étoiles dans les yeux. Toujours.


Y'avait des guerres de territoire dans Monster Hunter bien avant que ce ne soit cool

MH World par contre m'en a mis plein les mirettes avant son lancement, mais après avoir vu comment il se joue le soufflé est progressivement retombé. C'qui était jamais arrivé auparavant. Généralement je perds ma hype pour un MH... quand il y en a un nouvel épisode qui sort (as in, je considère pas MHGU comme un "nouvel" opus, étant donné que c’est un portage HD de MH Gen avec du contenu en plus, en gros, MH Gen étant sorti bien avant MH World).
C'est pas tant qu'il me fasse ouvertement "pas envie" (= rejet), juste qu'il ne suscite pas d'envie (= attrait) non plus. MH World me laisse finalement assez indifférent, et boy j'ai mis très longtemps à.... "comprendre" cette perplexitude, et à être en paix avec ces impressions mitigées.
L'idée étant que, maintenant, c'est le cas.


Lire la suite


Japan Expo 2016, à la force de la détermination

  ·  Yamakyu ·  Japan Expo, anime, manga, cosplay, jeu vidéo, J-Music, MAN WITH A MISSION, Splatoon, Undertale, VoxWave, ALYS, LEORA, Kingdom Hearts, Touhou, Monster Hunter ·  0 commentaires

Allé YOLO je vais me prêter à un exercice que j’ai pas pratiqué depuis une demi-éternité : faire un "compte-rendu" de Japan Expo. Enfin, actually mon dernier article sur Japan Expo date d’il y a "seulement" 2 ans, mais c’est surtout que je l’avais posté sur mon ancien blog, Ota-Kyu. Et bizarrement tout ce qui s’y trouve me paraît incroyablement lointain, malgré que Blue Screen of Life ait moins d’un an d’âge présentement. Ledit post sur Japan Expo 2014 était d’ailleurs le dernier article d’Ota-Kyu.
C’est ouf j’ai vraiment l’impression de parler d’une relique antique, alors que non ça fait seulement 2 ans.

Bref. L’an dernier j’avais visiblement pas méga la foi de le faire (et surtout BSOL était en chantier à ce moment là) mais cette année ça me botte pas mal de revenir un peu sur le salon quelques minutes. Sachant que, vu que ça vient juste de finir, c’est encore un petit peu frais, je suis toujours légèrement affecté par des résidus de l’excitation du salon et par l’effet secondaire principal qui va bien : l’épuisement. D’ailleurs, même si je savais pertinemment que c’est une question rhétorique, pendant ces 2 jours de Japan Expo je me suis pas mal demandé d’où sortait cette force mystérieuse -qu’on appelle détermination- qui m’a soutenu les 4 jours de Japan Expo ces 4 dernières années. Détermination que j’ai massivement utilisé cette année aussi (et qui a été instantanément rechargée samedi aprem), mais qui m’exempte pas du tout de me manger un énorme retour de flamme dans la tronche. Comme d’hab d’ailleurs j’ai pas mal de difficultés à récupérer, ce qui fait que Japan Expo est toujours sensiblement présente dans chaque muscle et articulation de mon corps (surtout les genoux (non en vrai je m'en sors)).
DU COUP, avec la "contrainte" de temps que je m’impose (je commence ce post le 10 juillet au soir et actually j’ai *vraiment* pas envie que ça traîne autant que d’habitude) et l’usure, je risque d’écrire des trucs qui ont un drôle de sens. Please understand.


Confession. Je trouve agréable l’idée que poster cette image puisse raviver chez vous des bons souvenirs de Satoru Iwata, décédé il y a de cela plus d’un an maintenant.

Lire la suite