Japan Expo 2016, à la force de la détermination

  ·  Yamakyu ·  Japan Expo, anime, manga, cosplay, jeu vidéo, J-Music, MAN WITH A MISSION, Splatoon, Undertale, VoxWave, ALYS, LEORA, Kingdom Hearts, Touhou, Monster Hunter ·  0 commentaires

Allé YOLO je vais me prêter à un exercice que j’ai pas pratiqué depuis une demi-éternité : faire un "compte-rendu" de Japan Expo. Enfin, actually mon dernier article sur Japan Expo date d’il y a "seulement" 2 ans, mais c’est surtout que je l’avais posté sur mon ancien blog, Ota-Kyu. Et bizarrement tout ce qui s’y trouve me paraît incroyablement lointain, malgré que Blue Screen of Life ait moins d’un an d’âge présentement. Ledit post sur Japan Expo 2014 était d’ailleurs le dernier article d’Ota-Kyu.
C’est ouf j’ai vraiment l’impression de parler d’une relique antique, alors que non ça fait seulement 2 ans.

Bref. L’an dernier j’avais visiblement pas méga la foi de le faire (et surtout BSOL était en chantier à ce moment là) mais cette année ça me botte pas mal de revenir un peu sur le salon quelques minutes. Sachant que, vu que ça vient juste de finir, c’est encore un petit peu frais, je suis toujours légèrement affecté par des résidus de l’excitation du salon et par l’effet secondaire principal qui va bien : l’épuisement. D’ailleurs, même si je savais pertinemment que c’est une question rhétorique, pendant ces 2 jours de Japan Expo je me suis pas mal demandé d’où sortait cette force mystérieuse -qu’on appelle détermination- qui m’a soutenu les 4 jours de Japan Expo ces 4 dernières années. Détermination que j’ai massivement utilisé cette année aussi (et qui a été instantanément rechargée samedi aprem), mais qui m’exempte pas du tout de me manger un énorme retour de flamme dans la tronche. Comme d’hab d’ailleurs j’ai pas mal de difficultés à récupérer, ce qui fait que Japan Expo est toujours sensiblement présente dans chaque muscle et articulation de mon corps (surtout les genoux (non en vrai je m'en sors)).
DU COUP, avec la "contrainte" de temps que je m’impose (je commence ce post le 10 juillet au soir et actually j’ai *vraiment* pas envie que ça traîne autant que d’habitude) et l’usure, je risque d’écrire des trucs qui ont un drôle de sens. Please understand.


Confession. Je trouve agréable l’idée que poster cette image puisse raviver chez vous des bons souvenirs de Satoru Iwata, décédé il y a de cela plus d’un an maintenant.

Lire la suite


World End Economica : un visual novel sur l’économie, mais pas que !

  ·  Nomeji ·  visual novel, world end economica, Spicy Tails, Isuna Hasekura, Spice and Wolf, Kawa Soft, trading, économie, lune, lunaire, économie lunaire, bourse, wallstreet ·  0 commentaires

World End Economica est un Visual Novel développé par Spicy Tails et écrit par Isuna Hasekura, auteur de Spice and Wolf. World End Economica a été publié au japon en 2011. J’ai acheté la version française à Japan Expo 2013 sur le stand de Kawa Soft. Il était alors en vente en version physique et en français sur leur site, mais n’est malheureusement plus disponible aujourd’hui.

Néanmois d’après Kawa Soft :
la ville
Nos deux protagonistes face à la mégalopole

Il est aussi disponible en anglais dématérialisé sur Steam. J’ai décidé d’écrire cet article car World End Economica a l’air de susciter un intérêt particulier auprès des amateurs de Spice and Wolf (pour ne pas dire fanatiques). Je ne l’ai pour ma part ni vu ni lu, et ne suis pas non plus trop intéressé par celui-ci, la communauté étant un peu trop zélée à mon goût. Mon avis sera donc dénué de toute comparaison avec cette œuvre. S’il vous plaît, ne vous en affolez pas.

Lire la suite


Retour sur 2015 (, en) animes

  ·  Yamakyu ·  anime, ALERTE GROS PAVÉ, Mon plus LONG post ever, Shingeki no Bahamut, Hibike Euphonium, Owarimonogatari, Monogatari Series, GARNiDELiA, Nana Mizuki, Kantai Collection, Kancolle, DanMachi, Gatchaman, Subete ga F ni Naru ·  1 commentaires

On est le 13 janvier quand je commence cet article. Sachant que je me suis promis de ne pas modifier ce bout d’intro, je suis sacrément curieux de savoir quand est-ce qu’il va actually être publié. Non parce que, bon, le 13 janvier ça va, c’est encore vachement au début de l’année, donc utiliser ceci comme prétexte pour reparler d’une traite d’animes vus en 2015 ça a encore du sens. Mais à tout les coups je vais finir ceci genre quoi, le 24 mars :D ? À ce moment là ce sera sacrément MEH, parce qu'accessoirement la première saison d’animes de 2016 touchera à sa fin. Donc cépatérible. Allez. Challenge accepted.

Du coup voilà. Ce bout d’intro restera tel quel (ou presque), screenshot à l’appui, maintenant il s’agit de jouer le jeu. Sachant que j’ai un autre article sur le feu et surtout sachant qu'IRL je suis submergé de préoccupations prioritaires en ce moment. Sauvez moi.

EDIT 24/03/2016 : W E L P il me reste au moins 15% de l’article à écrire et toute la mise en page à faire (faut pas croire, c'est beaucoup). Je suis officiellement pitoyable 8) Envoyez de l’aide.


Entrez, enlevez vos chaussures et mettez-vous à l’aise, on en a pour un petit moment ici ~

Bref, ça fait déjà beaucoup de blabla pour pas grand chose, mais fort heureusement je pense que j’aurai pas besoin d’introduire le sujet beaucoup plus que ça (on y croit (non)) car il me paraît suffisamment explicite. En gros, en 2015 j’ai bouffé des animes, plein (d’où le titre subtile ho ho ho), et vu que la nouvelle année vient de commencer je profite de ce prétexte pour en reparler vite fait. Rien de bien exceptionnel en soi, et il y a fort à parier que les titres présentés en dessous vous soient familiers (à supposer même que vous ne les ayez pas déjà vus), étant donné que je suis excessivement à la bourre et que la majorité des gens qui voulaient faire un bilan anime l’ont déjà fait.
Mais j’y tiens. Généralement, en matière d’animes je m’exprime surtout sur Twitter, sans vraiment approfondir ni rien (parce que je pense que Twitter n’est ***vraiment pas*** adapté à ça) ; là du coup le but du jeu c’est de se poser deux minutes sur les titres qui ont su laisser une marque suffisamment forte dans mon esprit pour que je m’en souvienne aujourd’hui encore. Parce que si je les faisais tous, ça ferai un truc comme 40 anime à défricher et, welp, croyez-moi, vous ne le voulez pas. Moi non plus. Du coup c’est pas les *meilleurs* -y’a eu plein de séries méga biens que je mentionnerai pas ici-, c’est juste les séries qui -après tout ce temps- m’évoquent encore quelque chose de fort (positivement ou pas ha ha), pour une raison ou pour une autre. Sachant bien sur que je vous raconterai tout ceci sous-le-prisme-de-mon-point-de-vue-extrêmement-subjectif, et, bon, il vaut ce qu’il vaut :D. Je regarde plein d’animes en ce moment donc je commence à connaître un p’tit peu ~ Mais seulement un p’tit peu.
Maintenant que c’est dit, on peut y aller o/


Lire la suite


Flower, un jeu à tendance artistique

  ·  Nomeji ·  jeu vidéo, art, sérénité, fleur, flower, that game company, playstation, sixaxis, Yo c'est Yamakyu je squatte les tags de Nomeji :D ·  1 commentaires

Flower logo
Flower fait partie des jeux dont on parle encore trop peu souvent et c’est pour cette raison que j’ai décidé de vous en parler. De plus c’est un bon lien avec mon article précédent sur les visual novel. Ces derniers se concentrent surtout sur la narration, mais Flower à l’inverse est plus focalisé sur l’ambiance, les graphismes et la musique. Un jeu à tendance artistique en somme.

Mais donc qu’est-ce que Flower finalement ?

Flower est un jeu développé par That Game Company, aussi connu pour Journey, un autre jeu à tendance artistique. Le jeu est sorti en 2009 et est disponible sur PS3, PS4 et PSVita sur le PlayStation Store, ou bien en version boite en pack avec les autres jeux de That Game Company. Je vous parlerai ici de la version PS3 car c’est la seule que j’ai prise en main. Préparez-vous à entrer dans le monde de la nature et de la légèreté, voici Flower !

Le concept de Flower est tout ce qu’il y a de plus simple. Vous êtes un pétale volant au gré du vent et devez faire éclore des fleurs. Une fois la fleur éclose, elle libère un pétale qui suivra le pétale d’origine ; vous vous retrouverez donc vite avec un groupe de pétales du plus bel effet.

groupe de pétales
Voici le fameux groupe de pétales


Lire la suite


Qu'est-ce qu'un Visual Novel ?

  ·  Nomeji ·  visual novel, jeu vidéo, roman, roman interactif, eroge, katawa shoujo, higurashi no naku koro ni, le sanglot des cigales, narcissu, hentai ·  0 commentaires

Bien que le visual novel soit en plein essor, c'est quelque chose d’encore peu répandu en France. En revanche c’est extrêmement populaire au japon. De plus c’est un genre que j’apprécie beaucoup. C’est pour cette raison qu’avec mes petites connaissances je vais tenter de vous expliquer ce qu’est un visual novel.

Le visual novel (abrégé VN) est avant tout un jeu vidéo, mais par extension un genre originaire du japon ; la majorité des VN sont japonais. La principale caractéristique d'un VN en comparaison d’un jeu vidéo traditionnel, c’est qu'il comporte une majorité de texte ; le gameplay est minimal. Le plus souvent il consiste uniquement à faire défiler du texte, ce qui permet d'autre part de développer plus amplement le scénario et la narration. Cette abondance de texte n'exclut pas qu'il y ait un gameplay par ailleurs. Cette dominance du texte implique qu'on peut aisément comparer VN et roman.


Voilà, un VN c'est beaucoup de texte ! (source : Le Sanglot des Cigales)

Voilà, un VN c'est beaucoup de texte ! (source : Le Sanglot des Cigales)


En effet, la comparaison d'un VN avec un roman est loin d'être absurde, la traduction du terme visual novel en français est « roman visuel », le mot roman est donc bien présent. Cependant un VN n'est pas simplement un roman sur ordinateur ou un e-book, loin de là, des différences existent.


Lire la suite


Puzzle & Dragons : un puzzle, RNGesus, des waifu, des husbandos, [...], et accessoirement des dragons (mais ça c'est un détail)

  ·  Yamakyu ·  jeu vidéo, smartphone, puzzle & dragons, waifu, husbando, ALERTE GROS PAVÉ, le nombre de mot je vous jure sur SHIRUNO que c'est pas fait exprès, Bon c'est plus drôle y'a des EDIT donc ça marche plus ·  0 commentaires

LE JEU DE LA DISCORDE.

Non ne courrez pas (nous sommes vos amis), en vrai c’est grave bien.



Une image vaut mille mots, c’est mille mots de moins dans l’énorme pavasse qu’est cet article ° 3°~


Puzzle And Dragons est un puzzle RPG de type match-3 pour smartphones développé par GungHo Online Entertainement (à qui on doit notamment la série des Ragnarok, mais aussi Divine Gate, un autre jeu pour smartphones) qui cartonne de ouf au Japon, et commence à avoir un succès fichtrement conséquent même au delà de ces contrées. Le jeu est sorti aux Etats-Unis (NA, pour North America) début Novembre 2012, et a passé le cap des 5 millions de joueurs en octobre dernier. Un an plus tard, en décembre 2013, Puzzle & Dragons sort aussi en Europe, et en fait j’ai aucune idée du nombre de joueurs EU mais c’est sans doute un peu (beaucoup) moins qu’en NA, car en Europe pour le moment le jeu n’est disponible… que sur iOS. J’y reviendrai. Et à côté de ça, au Japon, le nombre de joueurs se compte par dizaines de millions. Autant dire qu’on pèse pas beaucoup dans le game. Surtout compte tenu du fait qu’en Europe le jeu n’est pas encore disponible sur Android ; après, il y a bien entendu une parade qui permet aux utilisateurs d’Android de jouer…, mais j’y reviens tout à la fin.


Du coup si vous êtes là juste pour choper l’apk pour pouvoir jouer à Puzzle & Dragons sur Android, vous pouvez skip et aller directement tout à la fin de l’article,.... puis revenir ici. Ça vous fera de la lecture le temps que le jeu se dl hue hue.



Allégorie du bonheur (oui oui, il a drop ♥)


BON DU COUP. Puzzle and Dragons. De quoi ça cause, pourquoi c’est bien, je vous raconte tout ceci. Du haut de mes quelques 700+ heures de jeu (calcul approximatif) je commence à connaître la chose assez bien on va dire.


Lire la suite


Bigre bougre, un nouveau blog (meilleur titre jamais)

  ·  Yamakyu ·  BSOL's life, anime, jeu vidéo, manga, whatever, de toute façon c'est le premier post ·  4 commentaires

CA Y EST.

Oui c'est bizarre de souhaiter la bienvenue par un "ça y est", mais faut savoir que BSOL est un projet qui a été évoqué il y a déjà plus de deux ans. Est-ce qu'il faut deux ans pour faire un site (à plus forte raison, un blog) ? Non, j'en doute très fortement. Sauf quand je fais parti de la team, surtout quand c'est moi qui lance le projet, là ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué.

Donc ouip. Deux ans.



Bienvenue sur Blue Screen of Life, notre nouveau blog. Je dis notre, car derrière on est 4. Sans entrer trop dans le détail (il y a une page "à propos" pour ça :>), si vous fréquentiez jadis mon précédent blog -le défunt Ota-Kyu-, vous nous connaissez déjà Eika et moi, et nous sommes ravis de vous savoir de nouveau ici ~

Lire la suite